Ce que le fait de juger les autres révèle sur vous (incroyable !)

Ce que le fait de juger les autres révèle sur vous (incroyable !)

22 juin 2019 0 Par Siham
Partage Zen :)

Juger les autres peut vraiment être une chose laide.

Il y a quelques mois, je faisais la queue au gymnase en attendant de glisser ma carte de membre pour entrer  à mon entraînement matinal, quand j’ai entendu quelque chose de troublant…

Deux femmes qui étaient devant moi dans la file d’attente, ont commencé à ricaner et à faire des commentaires sur une femme à l’intérieur du gymnase.

Lady #1 « Je me demande si Shamu le gros cul est là ce matin. » (Au cas où vous ne le sauriez pas, « Shamu » est le nom de l’énorme épaulard de Sea World).

Lady #2 (montrant du doigt une femme en surpoids sur une machine elliptique, portant une tenue noir et blanc) : « Oui, la voilà ! Mon Dieu, c’est une vraie truie ! »

Puis elles ont toutes les deux piqué leurs cartes de membre et se sont glissées dans le gymnase.

Oui, il s’agissait de deux femmes trentenaires, s’amusant à se moquer d’une autre femme qui travaillait dur et positivement, pour régler le problème pour lequel elles s’en moquaient. (si cela a un sens.)

Oui, le jugement est vraiment une chose si laide.

Malheureusement pour ces deux femmes, ce qu’elles n’ont pas réalisé, c’est que leurs commentaires sur l’autre femme m’en ont révélés beaucoup plus sur elles (et sur le monde) que sur l’autre femme.

La vérité sur le jugement

Cliquez pour tweeter

Pour une raison ou une autre, les gens aiment juger les autres.

Je le sais de première main, parce que je suis certainement coupable de l’avoir déjà fait aussi. Je ne le fais plus autant qu’avant, mais je me surprends encore à le faire plus souvent que je ne le devrais.

Chaque fois que je fais une erreur et que je commence à juger les autres, je prends du recul et je me rappelle cette vérité :

Nous jugeons habituellement les autres dans les domaines où nous nous sentons les plus faibles.

Sérieusement, réfléchissez-y.

Si vous êtes honnête avec vous-même, je suis sûr que vous pouvez vous référer à certains des exemples courants ci-dessous :

« Pourquoi cette mère ne peut pas contrôler ses enfants indisciplinés ? Ils courent dans le magasin comme des animaux ! » (Traduction : « Je ne me sens pas très bien dans mes capacités de mère, et ça me permet de me sentir un peu mieux de juger une femme qui semble avoir plus de mal que moi à faire son travail).

« Pourquoi le blog de ce type est-il plus populaire que le mien ? Son blog a l’air d’avoir été écrit par un élève de CE2. » (Traduction : « J’aimerais que mon blog soit aussi populaire que le sien, et je suis moins sûr qu’il ne le soit pas. »)

« Cette femme pense qu’elle est tout ça, parce qu’elle conduit une belle voiture et qu’elle a tant d’argent, c’est dégoûtant. » (Traduction : « J’aimerais avoir autant d’argent qu’elle, et en la jugeant comme une méchante, je me sens un peu mieux d’être fauché. »)

« Regarde ce mec qui sourit tout le temps, il est si faux et agaçant. » (Traduction : « J’aimerais être assez heureux pour sourire tout le temps. Mais comme je ne le suis pas, je vais le juger comme un imposteur. »)

« Regarde cette grosse baleine sur le tapis roulant, elle est dans un tel état. » (Traduction : « Je ne me sens pas bien dans ma peau, et ça me fait du bien de juger méchamment quelqu’un qui a l’air pire que moi. »)

Soyez honnête avec moi – connaissez-vous quelqu’un qui est complètement sûr de lui et qui juge toujours les autres sévèrement selon les manières décrites ci-dessus ?

Ouais, moi non plus.

C’est parce que nos jugements révèlent nos points faibles. Nos insécurités. Nos faiblesses.

Et habituellement, nous jugeons sévèrement les autres parce que nous faisons la même chose pour nous-mêmes.

Voici comment nous pouvons changer cela.

Demeurer curieux

Je ne suis pas naïf à propos de ce genre de jugement.

Je ne pense pas qu’il soit possible de vivre une vie où on ne juge jamais personne, jamais.

C’est un objectif admirable, c’est sûr, mais mon objectif est d’offrir des solutions suffisamment réalistes pour que les gens soient prêts à les essayer.

Et en voici une simple à retenir la prochaine fois que vous ressentirez le besoin d’être un peu « juge » des autres :

Demeurez curieux et ne portez pas de jugement.

Le jugement nous fait taire et nous empêche de comprendre toute la situation. Pour être honnête, la plupart des jugements sur les gens sont basés sur des informations incomplètes.

La curiosité, par contre, nous garde ouverts à la possibilité qu’il y ait quelque chose dans la situation que nous ne comprenons pas pleinement.

Chaque fois que je vois des gens agir d’une façon que je crois insensée, stupide ou pire, c’est la question que je me pose :

« Je me demande ce qui se passe avec cette personne que je ne connais pas ? »

J’admets que cela peut paraître simple, mais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire.

Juger les gens est facile, et dans certains cas, c’est même agréable de le faire. D’autre part, être curieux exige de la maturité, de l’intelligence émotionnelle, et une bonne dose de maîtrise de soi pour le faire d’une façon constante.

Même si dans mon esprit, j’ai immédiatement commencé à juger (et de façon assez vicieuse, pour être honnête) les deux femmes du gymnase qui faisaient la routine des  » méchantes filles « , j’ai finalement pu prendre du recul et regarder leur comportement avec curiosité en me demandant :

« Je me demande ce qui pousserait deux femmes adultes à agir avec autant de méchanceté envers une femme qui se mêle de ses affaires au gymnase ? »

Beaucoup de réponses différentes m’ont traversées l’esprit, et l’acte de passer du jugement à la curiosité m’a permis de passer à un état d’esprit plus positif.

Et une fois que j’étais enfin dans cet état d’esprit positif, j’ai porté mon attention sur la personne qui méritait mon attention bien plus que ces deux femmes :

Plus précisément, la femme qui était du mauvais côté de ces commentaires grossiers.

Alors, j’ai décidé de faire quelque chose.

Bien faire les choses

J’ai déjà été du mauvais côté d’un jugement sévère et je sais à quel point cela peut faire mal.

Que ce soit parce que je souris beaucoup, ou parce que les gens pensent que je délire parce que je me bats pour un monde plus doux, ou même à cause de la couleur de ma peau, je suis habitué à être jugé.

Ces jours-ci, je m’y attends et je suis d’accord avec ça.

C’est parce que personne ne peut me juger plus sévèrement et plus méchamment que je ne l’ai fait moi-même.

Vous allez  devoir me faire confiance sur ce coup-là.

Bien que tout cela soit vrai, cela me dérange toujours de voir d’autres personnes être la cible des taquineries et des blagues mesquines d’autres personnes. Et même si la femme sur la machine elliptique n’a pas entendu un mot de ce que les deux femmes sur le file ont dit à son sujet, j’ai quand même ressenti le besoin de faire quelque chose à ce sujet.

Alors, est-ce que j’ai affronté avec colère les deux femmes qui ont fait le commentaire « Shamu » ?

Non. Il ne sert à rien de gaspiller mon énergie pour des gens qui ne sont pas ouverts à entendre le message.

Au lieu de cela, alors que je marchais vers les vestiaires, j’ai fait un contact visuel avec la femme sur l’exerciseur elliptique et je lui ai souri.

Elle a vraiment souri en retour, puis elle a baissé la tête et s’est recentrée sur son entraînement comme un patron.

Bien sûr, je n’ai pas fait grand-chose, mais dans ce très bref moment que nous avons partagé, je voulais qu’elle sache que dans un monde où elle pourrait être sévèrement jugée par les autres, je ne ferai pas partie de ces gens qui le font.

Ce bref moment que nous avons partagé fera-t-il une différence positive dans sa vie ?

Je n’en ai aucune idée.

C’est à elle seule d’en juger.

À votre tour

Vous jugez souvent les gens ? Comment réagissez-vous lorsque vous portez des jugements sur les autres ? Plongez dans les commentaires ci-dessous et faites entendre vos voix !


Partage Zen :)