8 qualités à acquérir pour devenir un bon Leader

8 qualités à acquérir pour devenir un bon Leader

25 juin 2019 0 Par Siham
Partage Zen :)

Tout le monde n’est pas fait pour être un leader, mais tous le monde peut apprendre a devenir un bon leader.

Certains entrepreneurs, PDG et même des cadres moyens, confondent le leadership et le titre inscrit près de leur noms. Ils pensent que c’est juste parce qu’ils sont « responsables » que les gens se rallieront derrière eux, les écouteront, et suivront tous leurs ordres. Mais la vérité est qu’il est très facile de devenir un « leader » en termes d’acquisition de responsabilités. Et ce qui sera encore plus difficile dans ce cas, c’est de devenir un leader crédible, digne de confiance et aimé de tous.

Qu’est-ce qui fait un excellent leader?

  1. Adoptez la bonne démarche.

Les meilleurs dirigeants donnent l’exemple. Les pires suivent le modèle : « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. »

Cela est particulièrement vrai pour les dirigeants qui estiment qu’ils n’ont pas besoin de connaître l’organisation qu’ils dirigent. Certains d’entre eux ne souhaitent pas devenir des experts du secteur dans lequel ils évoluent. Ils se basent plutôt sur leur titre pour éviter de s’immiscer dans le dur travail. Ce comportement conduit à une dynamique d’équipe mal équilibrée, et laisse les gens voir en leur dirigeant un fainéant hiérarchique.

  1. Gagnez votre titre – ne l’affichez pas.

Le leadership est quelque chose que vous devez gagner, jour après jour.

Votre titre n’est pas quelque chose que vous affichez. Du moment où vous usez votre titre pour mener les gens à vous écouter, sachez que vous vous êtes engagé dans une impasse. Les gens respectent les leaders qui prouvent qu’ils valent la peine d’être suivis ; et non pas les leaders qui s’attendent à ce que tous les autres autour d’eux travaillent plus dur qu’ils ne travaillent eux-même.

  1. Soyez ouvert, honnête et digne de confiance.

L’une des plus grandes erreurs que vous puissiez commettre en tant que dirigeant, c’est de briser la confiance de quelqu’un, surtout si vous êtes à la tête d’une organisation. Vous allez rencontrer des situations où s les gens viendront vers vous pour vous parler de leurs sentiments et des problèmes qu’ils rencontrent au sein de l’entreprise. Il faudra traiter leurs révélations avec soin, et faire en sorte qu’ils se sentent écoutés. Il faudra respecter le fait qu’ils se sont adressés à vous, et à vous uniquement. Ne partagez pas leurs révélations et leurs problèmes avec d’autres personnes dans l’entreprise. C’est le plus court chemin pour briser la confiance que vous avez bâtie dans le passé.

  1. Faites ce que vous dites, et ce que vous promettez de faire.

Si vous dites que vous allez donner une augmentation à tout le monde, alors vous feriez mieux de la leur accorder. Si vous ne pouvez pas le faire, expliquez honnêtement pourquoi vous n’avez pas été en mesure de tenir votre promesse.

L’une des grandes erreurs que font les jeunes leaders, est de dessiner des futurs imaginaires et extravagants à leurs employés. Ils ne pensent jamais à ce qui va se passer lorsqu’au bout de plusieurs années, tous ces employés voudront savoir pourquoi rien de tout ce qui a été visé ne s’est concrétisé.

La meilleure chose à faire lorsque vous dirigez une organisation, est de rester fidèle à votre parole. Si vous pensez qu’il est possible que vous ne puissiez pas tenir vos promesses, ne les faites pas.

  1. Visez la lune, et dites clairement comment vous allez vous y rendre.

Personne n’aime suivre un chef dont la mission est de faire les choses « plutôt bien ».

En tant que dirigeant, vous devez définir avec soin des objectifs réalistes et motivants pour vous-même et votre entreprise. Contrairement à la croyance populaire, les employés ressentent souvent un sentiment d’appartenance à leur entreprise, et veulent vraiment travailler dur pour faire partie de la construction de quelque chose de spécial.

N’ayez pas peur de partager la grande vision.

  1. Apprenez à contrôler vos émotions.

Pour protéger la culture de votre entreprise, vous devez maîtriser l’art de rester calme pendant les périodes de stress intense et de crise.

Lorsque vous réagissez émotionnellement, vous montrez à votre entourage qu’il est acceptable qu’il réagisse également de manière émotionnelle. Ce n’est pas le genre de dynamique d’équipe qu’il faudrait encourager.

Au lieu de cela, essayez de voir ces moments comme des occasions d’illustrer la patience, la compréhension et la concentration. Pendant que tous les autres se sentent stressés, montrez-leur une autre façon de régler le problème.

  1. Soyez décisif.

L’un des pires défauts qu’un leader puisse avoir, c’est l’habitude d’indécision.

Il est facile de tomber dans ce schéma: vous dites les mots: «Laissez-moi y penser» et, avant même la fin de la journée, vous avez soudainement 10 choses différentes que vous avez décidé de différer pour «réfléchir».  » Mais au fond de vous, vous savez déjà quelle décision doit être prise. Il n’y a aucune raison de la reporter.

  1. Apprenez constamment.

Certaines personnes deviennent des leaders parce qu’elles sont brillantes, talentueuses et ont la capacité d’apprendre constamment. Mais à un certain moment Elles s’arrêtent. Elles atteignent un point d’autorité, et un certain niveau qu’elles croient savoir tout ce qu’il y a à savoir. Résultat : elles en deviennent satisfaites, et s’en contentent. Croyez-moi, vous ne voudrez pas devenir le genre de leader qui réalise soudainement qu’il est en retard par rapport à la courbe de croissance.

Pour rester en avant-garde, vous devez continuer à apprendre. Le savoir n’a pas de limite.


Partage Zen :)